Archives 2022


    2022 : Janvier - Fevrier - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Aout - Septembre - Octobre - Novembre -

28/05/2022 : Jocelyne Pauly enflamme l'Euskal Trail !

Et quel plaisir ce fut de retrouver enfin l'Euskal Trail. Après deux années noires liées au COVID, la célèbre épreuve basque était donc de retour. Et sa réputation n'est plus à faire. Ceux qui ne connaissaient pas et qui ont découvert l'Euskal Trail ont pu en profiter et se rendre compte d'eux-mêmes. Bien sûr la météo a été pour le moins un peu capricieuse avec du brouillard, du froid et un peu de pluie ici ou là mais l'ambiance, elle, reste toujours extraordinaire. Des ravitos de folie avec des produits locaux tels du fromage et du jambon AOC, avec un repas d'après-course bercé par la musique locale. Bref l'Euska, c'est un long week-end de joie, de souffrance et de plein de petites histoires individuelles qui s'écrivent comme autant de dossards et d'inscris. ils étaient plus de 2000 à s'être donnés rendez-vous. Côté résultats, bien sûr avec toutes les épreuves proposées et aussi toutes les catégories, on ne va pas citer tous les lauréats. Pour autant, Jocelyne Pauly a une nouvelle fois enflammer la course. Elle termine sixième au général et première femme en battant de plus de une heure son record. 18h10 pour venir à bout des 130km et 6700m de D+. Costaud. C'est l'Espagnol Ander Erice Tornaria qui l'emporte sur cette distance. Sur le 2x40 en duo, les Balmanais Ducasse-Tiphène ont été impériaux alors que sur le 2x25km, la paire Lacoste-Moureu l'emporte pour la première fois. L'Euskal Trail est une épreue à part dans le calendrier national. Une course qu'il faut faire au moins une fois dans sa vie !

 

 

Retrouvez les résultats de l'Euskal Trail en rubrique "résultats" et plein de photos d'Afum en cliquant ICI


(29/05/2022)

21/05/2022 : Le marathon de Royan fait le plein

 Avec plus de 3500 inscrits entre le 10, le SEMI et le Marathon, l'organisation de Royan s'affirme toujours un peu plus dans les épreuves incontournables de la spécialités, toutes labellisées FFA. Compte tenu des chaleurs annoncées, le départ des courses a encore été avancé pour commencer à 7h30 pour le marathon avec près de 1000 partants, 8h35 pour le 10 km et quelques 1000 partants, et 8h50 pour le semi avec plus de 1600 inscrits. Dès le départ, le Kenyan, Korir Charles Kiplangat a pris les commandes pour faire sa course seul en tête. Il boucle le circuit en 2h28'09, c'était son troisième marathon, son record étant de 2h15 en Allemagne. A deux minutes, c'est Christophe Besse qui prend la seconde place, tandis que Yohan Domenc, du club de Lesparre Médoc, complète le podium avec une belle marque à 2h34. Elodie Gatard (S/L CA luconnais), s'impose en 3h05, laissant sa dauphine Véronique Guerry à 10 minute, la jeune Elisa Ravet prend la troisième place, c'était son premier marathon à tout juste 25 ans, pas de club, un plan d'entraînement trouvé dans un magazine, et hop. Pour quelques secondes elle devance Céline Kowal du Braud AC, que l'on commence à bien connaître dans la région;  Sur le semi, la victoire est revenue au Girondin Freddy Guimard, licencié au club d'Alès et qui réalise un beau chrono de 1h07'29, La première féminine Amandine Boyer boucle le circuit en 1h27. Et sur le 10, ce sont Quentin Foussard et Gemma France qui s'imposent. On notera seulement un abandon sur le semi, et deux disqualifiés (des coureurs masculins ayant pris des dossards de féminines non partantes), sur le marathon seulement trois abandons, probablement des personnes hors délais et personne sur le 10. C'est tout à fait exceptionnel compte tenue des conditions de chaleur. On soulignera l'organisation remarquable de cette nouvelle édition du marathon de Royan. Dans l'immédiat des photos et vidéos du départ, et un reportage complet dans le prochain numéro de RunningMag. Résultats en ligne, en rubrique. 

 

Départ du 10 km 

Départ du semi 

Interview du lauréat 

Album photo 

 

 

 


(21/05/2022)

14/05/2022 : Un nouveau grand champion Blaye

 Ce samedi 14 mai, c'était la 17è édition du marathon des côtes de Blaye. Quel bonheur de retrouver tout ce beau monde après deux années d'interruption. La météo avait annoncé la chaleur, une très grosse chaleur avec près de 30 degrés à partir de midi. On aurait pu imaginer nombre d'abandons, mais finalement, sur les 669 engagés, par forcément tous partants, 613 ont passé la ligne et l'on ne compte que 30 abandons. Il faut dire que l'organisation avait mis les moyens pour protéger les coureurs du coup de chaud. En moyenne de l'eau et un ravito complet tous les 2/3 km. Il fallait bien ça. Question résultats, que de grosses surprises! En effet, le vainqueur, Rémi Montero a créé à la grosse surprise en s'imposant en 2h33'23, à seulement quelques secondes du record de l'épreuve. Non seulement c'est un inconnu, mais surtout il est le local de l'épreuve puisque habitant dans les environs et natif de Blaye. Il ne vient tout de même pas de nulle part, il fait de l'athlétisme depuis 15, sa spécialité était le demi fond, il a participé à tous les cross du coin et aujourd'hui, c'était son 3è marathon après avoir fait 2h25 à Paris. Ce jeune homme de 31 an a encore beaucoup de podiums devant lui. Anthony Delaby a quand à lui pris la seconde place, 9 minutes plus loin, Stephan Duffau complète le podium. L'autre surprise est venue de Christelle Gabriel, la grande multiple vainqueur de ce marathon et qui a échoué pour la première fois cette année. Elle explique qu'au 24è, elle n'a plus eu envie, alors qu'elle était bien en tête jusque là. Du coup, la victoire est revenue à Olympe Danguy (Haute Saintonge) en 3h26'48, à un peu plus de 2', Catherine Fernandes Marie Dussaud toutes les deux du Braud AC, complètent le podium. On notera la présence de 10 filles dans les 50 premiers arrivants. 

 

Tous les résultats ICI et LA pour le 10 km

L'interview du lauréat :

ici

La vidéo de départ :

L'album photo : Ici


(14/05/2022)

08/05/2022 : Un vrai beau trail Bon Encontre !

Les 212 coureurs qui se sont élancés samedi 7 mai en fin d'après-midi du stade Lajunie à Bon Encontre ont particulièrement apprécié les parcours. Deux trails étaient au programme. Que ce soit sur la distance de 14 kilomètres avec ses 500 mètres de dénivelé positif ou sur 8 km (250 D+), les sentiers forestiers ont occupé l'essentiel des tracés. Les coureurs ont apprécié les vues panoramiques et ce d'autant plus que le temps, quasi estival, était au rendez-vous. Le CABBE (club d'athlétisme Boé Bon-Encontre), initiateur de cette troisième édition du Trail du Tortillon (du nom d'une pâtisserie locale offerte aux « finisher ») peut se féliciter de son organisation sans failles grâce à toute une équipe de bénévoles. Les propriétaires qui ont permis aux coureurs de sillonner leur terrain doivent être également remerciés. Les coureurs ne tarissaient pas d'éloges à l'adresse de ces trails qu'ils ont trouvé durs mais aux profils accidentés qui les ont ravis. Une soirée conviviale s'est poursuivie dans une excellente ambiance jusqu'à minuit ! Sur le 14 km le meilleur résultat pour les licenciés agenais est à mettre au compte de Virgini Monti du SUA athlétisme (4ème femme - 49ème au scratch) qui précède de peu sa compatriote Corinne Buttignol. Sur le 8 km, la pensionnaire de l’ASPTT Agen, Julia Muller, s'est « baladée » devançant sa plus proche poursuivante de six minutes. Julia termine 10ème au scratch sur 101 participants. Alexandre Minviole du SUA athlétisme s’empare de la deuxième place de ce trail court à 15 petites secondes du vainqueur. Les traileurs ne sont plus que dans l'attente de la quatrième édition du Trail du Tortillon.

 

(10/05/2022)

01/05/2022 : Le retour du Trail de Baurech

Ce premier mai, c'était le retour du trail de Baurech avec l'équipe des Anonymes du campus avec Patrick Opéré aux commandes. Plus de 800 coureurs ont répondu présents, ainsi qu'une petite centaine de randonneurs. Trois parcours, comme toujours, un 8 km, un 15 et un 26 qui servait aussi de support de championnat départemental de la spécialité. Les organisateurs ont travaillé d'arrache pied les jours précédents pour faire passer les tracteurs aux abords des champs afin de tracer le parcours toujours très en relance, fait de nombreuses petites côtes qui font bien brûler les cuisses, de faux plats dans les vignes qui font mal, de quelques belles descentes qui permettent d'encaisser ces côtes et faux plats, et de très jolis single en forêt. Ambiance de folie à l'arrivée avec bière et restauration à volonté en plus du traditionnel ravito. Bien que le brouillard fut présent au départ, il a finit par se dissiper pour laisser place à un beau soleil qui a permis a de nombreux coureurs de profiter d'un pique nique entre copains plus que sympa. On retiendra les victoires de Francis Ingles sur le 15, le champion local qui règne depuis 20 ans sur la Gironde est de retour, ches les filles c'est Candice N'haux (NL) qui l'emporte loin devant Jeanne Lajus (US Talence). Sur le 26, après l'abandon surprise d'un des favoris, Jonathan Gerthofer, le Bouliac SP truste les deux premières places avec Gawen Brémond (champion de Gironde) et Cyril Chanu, tandis que Lucas Montmaur complète le podium. Chez les filles, doublé également du BSP avec Océane Daviaud (Championne de Gironde) et Martine Leroux, tandis que Géraldine Pic prend la troisième place.

 

Résultats complets en rubrique et photos de Charles Brunet et Bernard Ballanger à venir dans la journée. 

 

Les photos de Charles Brunet : Ici,

Les photos de Bernard Ballanger : Ici


(02/05/2022)