Archives 2019


    2019 : Janvier - Fevrier - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Aout -

03/08/2019 : Une superbe édition du Trail de Larrau

 Ce samedi c'était la 5è édition du Xibérotrail de Larrau avec une invitée d'exception, Blandin L'hirondel tout récemment championne du monde de trail. Cette dernière a du réfreiner ses ardeurs et se contenter de concourir sur le 15 km, du fait des championnats de France dans une semaine à Méribel. Il n'empêche qu'elle s'est payé le luxe de monter sur la troisième place du scratch à seulement 18 secondes du vainqueur et 10 du second. Elle semble bien en route pour le titre national. Côté 42 km, avec une météo exceptionnelle, les coureurs ont pu profité de panoramas exceptionnels à 360°, même si la course était sacrément exigeante, avec le fameux mur vertical au 23è km, qui était d'ailleurs chronométré,  le sommet d'Otxogorrigaina. Et pour terminer le Pic d'Orhy. Il y avait un monde fou tout au long du parcours pour encourager les coureurs et des ravitos d'exception. On retiendra les victoires de Yohan Viani dans le temps canon de 4h17'56 et Carole Duhart en 6h10. Tous les résultats en rubrique avec également un album photo. En attendant les photos de l'organisation (nombreuses) et un article complet dans notre prochain numéro. 


(03/08/2019)

01/08/2019 : Freddy au bout de la nuit de Soustons !

Il  n’a laissé aucun autre que lui mener la course, du premier au dix-millième mètre. Freddy Guimard a épuisé toute la concurrence lancée à ses trousses. Le champion de France sur la distance n’a pas manqué son rendez-vous, il a remporté de brillante manière la quatorzième édition de 10 kilomètres de Soustons. Ils étaient sept détachés dès le premier kilomètre, six bien accrochés dans le dos du favori, puis cinq, puis quatre, puis trois. Le train imposé par le leader, sans céder le moindre relais, a eu raison un à un des plus coriaces. A mi course, ils ne sont plus que trois. Du trio, Kévin Deschamps décroche et laissera au final la troisième place à Jean Nicolas Labeyrie. Second, Pierre Urruty tiendra jusqu’au septième kilomètre bien calé derrière son adversaire. Le sextuple vainqueur de l’épreuve tente crânement sa chance mais il sait que l’autre est plus fort  et il se résout lui aussi. Freddy Guimard gagne tout seul…. Chez les dames, Christelle Larrère, vainqueur des cinq dernières éditions a trouvé une adversaire qui ne l’a pas laissée gagner cette année. Au terme d’un beau duel, la championne irlandaise Barbara Sanchez l’a devancée sur la ligne. Julie le Colleter complète le podium. Très grosse ambiance à Soustons où, pour la quatorzième année consécutive, en lever de rideau des cinq jours de fête de la commune, l’office  municipal des Sports a organisé un 10 kilomètres très prisé, tant par le nombre de coureurs que par la qualité du plateau : 78 départements représentés, 15 nationalités. Le dédale de rues, les villas typiques, les rives du lac, le feuillage des platanes, l’ambiance de la fête foraine et surtout la foule énorme qui encourage les coureurs confèrent un cadre idyllique et incontournable à l’épreuve. L’arrivée dans les vieilles arènes bondées reste l’incontournable point d’orgue pour chacun des mille sept cents concurrents. Le moment est tellement magique. Au terme de l’ultime effort, l’ovation restera pour tous un petit moment de gloire personnel.

 

Retrouvez les résultats des 10km de Soustons en rubrique "résultats" et plein de photos ICI


(01/08/2019)

24/07/2019 : Urruty à Bayonne

 Aujourd'hui, c'était l'ouverture des fêtes de Bayonne et donc les Foulées du Festayre avec presque 4500 inscrits et quelques 4123 arrivants pour ce traditionnel 13 km. La course a été enlevée de main maître par Pierre Urruty, qui n'aurait laissé à personne le soin de l'emporter sur ses terres. Il boucle les 13 km en 42'41 devant Nicolas Mariani et Kevin Deschamps. Il y a trois jours à peine, il participait au mythique Marvejols/Mende qu'il terminait à la 16è place (2è français). Chez les filles, c'est une clermontoise, Céline Dequidt qui l'emporte en 52'01 devant 1393 femmes classées. On notera la présence d'Amélie Mauresmo qui termine à la 10è place chez les filles et seconde en catégorie en 57'14.  Tous les résultats en rubrique. 

La vidéo d'arrivée par Sud Ouest : ici


(24/07/2019)

18/07/2019 : Malaty à la course du Moun

 Benjamin Malaty récidive à Mont de Marsan qui organisait sa traditionnelle course du Moun en ouverture des fêtes. Un 10 km où se sont pressés plus de 1200 coureurs. Malaty remporte la course en 32'10, devant Kevin Deschamps et Lionel Petriacq, c'est sa troisième victoire consécutive. Côté filles, pas de surprise avec la participation de la dacquoise Christelle Larrère qui s'impose en 36'36, devant l'alsacienne Awa Kelinmann, à la troisième place on note Isabelle Etchepare. Tous les résultats en rubrique. A noter que Benjamain Malaty courait sous les couleurs de Mont de Marsan, bien que restant licencié à l'US Talence,  il s'est aussi installé dans le coin pour raisons familiales.et professionnelles. Le départ de la course Ici

 


(18/07/2019)

15/07/2019 : Gerthofer et Minoue à Bourg

 14 juillet rime avec Trail de Bourg sur Gironde et plus encore avec Spicy Bike and Run depuis quelques années. Outre des épreuves VTT, il y a donc toujours deux distances en trail, 26 et 13 km. C'est donc le spécialiste de la région, Jonathan Gerthofer que l'on avait pas vu depuis un petit moment pour cause de blessure qui l'emporte devant un autre bouliacais, Christophe Boiteau, tandis que Nikola Dufourcq complète le podium. Côté filles, on aurait pu s'attendre à voir Christelle Gabriel, l'enfant du pays, mais c'est une autre Christelle, Minoue, qui l'emporte devant Ingrid Bresson et Laura Peorado. Sur la petite distance, on notera le retour de Julien Barat qui remporte de 13 km, tandis que Michaele Van Swynsvoorde l'emporte chez les filles. Tous les résultats en rubrique et les photos de Charles Brunet,


(15/07/2019)

03/07/2019 : Nocturne de Bouliac

 Les photos de Bernard Ballanger


(03/07/2019)

30/06/2019 : Très belle première à Lescun

 Samedi avait lieu le premier "Extrème Trail de Lescun". Trois courses au programme : Un KV vendredi soir, Un 64 km avec quelques 4700 de D+ et un 35 avec 2500 de D+. Le 64 promettait des paysages somptueux , et un parcours des plus difficiles, avec une partie roulante en guise d'apéro, suivie d'une longue montée en crête en entrée, jusqu'au pic de Labigouer avant de redescendre pour le second ravito à la cabane det Caillaou. En plat de résistance, une longue montée vers le col de la Cuarde avec de bonnes parties roulantes, vue imprenable sur le Pic d'Anie, les aiguilles d'Ansabère, Le grand et le petit Billard, la table des trois rois, etc. Au col de Pau, passage en Espagne, sur le GR11 pour rejoindre le lac d'Acherito et après une bonne montée, bascule sur les cabanes d'Ansabère avant d'attaquer "le Mur" de la course : La montagne d'Escoueste, qui permet de rejoindre le superbe cirque de Lhurs avec son lac. 500 m à avaler en à peine 2 km. Puis s'ensuit une longue descente jusqu'au plateau de Sanchèse, un endroit qui invite au farniente. Mais il reste le fromage et le dessert. Le fromage, ce sera encore une grosse montée corsée, jusqu'au cap de la Baitch, au pied du Pic d'Anie, avant d'entamer le dessert, une longue descente le long des Orgues de Camplong, avant de terminer encore par quelques montées au-dessus de Lescun, en plein soleil, histoire de finir sur un petit dijo qui décape. Les conditions de températures extrême, n'ont malheureusement pas permis à la plupart des concurrents de rejoindre l'arrivée. L'organisation avait pris les précautions en exigeant un "kit grande chaleur" avec casquette, crême solaire et 2L d'eau minimum. Aucun incident à déplorer en dépit de cette canicule annoncée, les coureurs ont été prudents et ont "lâché" l'affaire quand ils ont senti qu'il fallait s'arrêter. De fait, on ne compte que 185 classés sur 294 inscrits sur le Trail des Orgues (35 km), qui a vu la victoire de Yann Blanchard devant Christophe Basson et le grand Dawa Sherpa, venu dans les Pyrénées, et toujours aussi adorable. Chez les filles, la victoire et revenue à Sylvie Berrieix. Sur le 64, l'hécatombe s'est faite encore plus forte avec seulement 98 classés sur les 242 inscrits (pour 210 partants environ). Camille Minard l'emporte en 9h00'047, (2h de retard sur les prévisions), Maud Combarieu grande favorite l'a emporté en 10h36. Il faut aussi souligner l'extrême gentillesse de tous les bénévoles, très nombreux sur la course. Il n'y a plus qu'à recommencer l'année prochaine en commandant une météo toujours aussi belle mais moins chaude. Tous les résultats en rubrique et quelques photos ici


(30/06/2019)

29/06/2019 : Un trail en Pays de Serres si convivial !

Et pour la 8ème fois, le team BNTT a remis le couvert du côté de Beauville pour le traditionnel Trail en Pays de Serres dans le Lot et Garonne. Les parcours, tracés au couteau par Pascal Massou en personne, étaient pour le moins rudes. Même pour la petite distance de 9km avec 300m de D+, mais évidemment cette année c'est la chaleur qui a joué les troubles-fêtes. Sans doute beaucoup auront préféré rester au frais chez eux et ne pas tenter le diable. Ils furent donc environ 140 à avoir pris leur dossard. Répartis à égalité sur les deux distances. Après un petit tour dans le village pour aller saluer la doyenne de Beauville, âgée de 102 ans tout de même, tout le monde partait ensuite dans la magnifique campagne lot-et-garonnaise. Sur la courte distance, Thierry Merland, encore bien affûté de sa saison de cross et de piste, l'emporte sans souci....Julia Muller a été la plus rapide en féminines sur cette distance. Romain Maria remporte la grande distance quant à lui !


Retrouvez les résultats du Trail en rubrique "résultats" et un max de photos ICI. La vidéo du départ du 9 km ICI et celle du LA


(29/06/2019)

28/06/2019 : Une nocturne bien chaude à Bouliac !

A Bouliac, la chaleur on connait bien. On se souvient de quelques années où il a fait particulièrement chaud dans les hauteurs bordelaises. Surtout en fin de mois de juin. Ne serait-ce déjà que l'an passé où certains avaient tiré la langue. Pourtant cette année, c'était un peu différent car la météo durant toute la semaine n'a cessé de nous parler de records absolus ici ou là dans l'hexagone et même les préfectures n'hésitaient pas à interdire certaines manifestations selon les endroits. Bref les organisateurs de la Nocturne de Bouliac n'ont pas eu la vie facile dans la dernière ligne droite de leur organisation et tout semblait donc possible jusqu'au dernier moment. Heureusement la Gironde ne fut donc pas le département le plus touché par cette canicule et avec un départ à 21h15 c'était même tout à fait praticable même si évidemment il ne faisait pas froid !! En tout cas cette épreuve avec à sa tête un groupe passionné, mélange de jeunes et d'anciens, tous baignant dedans depuis donc 25 ans, est un rendez-vous incontournable des couses de la région. On y trouve une ambiance à nul autre pareil et ce nouveau parcours avec départ et arrivée en plein centre de la ville a vraiment tout pour plaire. Et la fabuleuse remise des prix, toujours animée de voix de maître par Alain Létard himself, reste à chaque fois dans les mémoires de tous. D'autant plus qu'ils sont à chaque fois des dizaines à monter sur l'estrade... Côté résultats cette année avec 500 participants, sans compter les enfants, c'est Anthony Delaby qui s'impose du S Ares, lui qui avait fini quatrième l'an passé derrière trois "avions" et chez les féminines Bernadette Rubio de Vilenave d'Ornon a été la plus rapide !

 

Retrouvez les résultats de Bouliac en rubrique "résultats" et plein de photos IcI


(28/06/2019)

24/06/2019 : Nouveau record pour Ndama

 La toute jeune Solène NDAMA, encore espoir et qui n'a que 20 ans, s'est offert la quatrième place hier à l'Heptathlon du Décastar, pour sa deuxième participation. Elle a explosé son record avec 6290 points, soit presque 400 points en plus de sa précédente marque, il ne lui a manqué que 10 points pour faire les minimas pour les championnats du monde de Doha (octobre). La petite prodige du Bordeaux Athlé n'a pas finit de nous surprendre. La compétition est remportée par la championne olympique en titre, Nafissatou Thiam (belgique), 6819 points, devant la hongroise Xenia Krizsan et Laura Ikauniece  (Lettonie). Partie pour battre le record d'Europe, la championne olympique s'est blessée au javelot et n'a pas pu aller jusqu'au bout de ses limites. Côté masculins, Kevin Mayer était bien évidemment le grand favori mais il ne concourrait que sur quelques épreuves dont la perche où il a échoué peu après son entrée au concours. En revanche, le canadien Pierce Lepage a impressionné, en améliorant notamment de 20 cm son record à la perche ne le portant à 5m25, il remporte ce décastar devant l'américain Zach Ziemek et le belge Thomas Van der Plaetsen. Retrouvez quelques photos ici


(24/06/2019)

23/06/2019 : Rodriguez et Chipy du côté de Rives !

L’épreuve estivale du Challenge n’est sans doute pas la plus difficile en termes de dénivelé mais comme cette année il faut souvent que les Trailers s’adaptent à des conditions météo extrêmes. Ce dimanche, la chaleur était très forte pour courir et les orages qui avaient sévi sur le secteur la veille avait également rendu le terrain un peu boueux. Sur la ligne de départ, c'est un plateau relevé qui s’est présenté, venu de tout le Lot-et-Garonne dont une très belle délégation du MAC 47 de la voisine Monflanquinoise. Coup de chapeau aux quelques « Dordognots » qui ont osé passer la frontière départementale toute proche ! Sur le relais, le MAC a raflé la mise et s’est imposé dans les trois catégories : Masculin, Féminin et Mixte. Deux histoires de famille avec la victoire au scratch des Marquis Enzo et Patrice, des Dieudonné Eddy et Eve et une histoire d’amitié avec les « Gazelles » Pascal Miailhe et Valérie Chies.   Sur le 10 km, chez les hommes, une fusée venue de Villefranche d’Aveyron et du Team 12, Alexis Rodriguez l’a emporté avec un excellent temps de 35’52’’. Arnaud Genand et Vincent Arnaud complètent le podium. Chez les dames, Julia Muller de l’Avenir Valencien qui « fait » le Challenge cette année s’est imposé avec une minute d’avance sur Amélie Navarre, du MAC, et Nancy Beauvais. Sur la distance reine, Jean-Baptiste Chipy a remporté une belle victoire face au vainqueur de l’année dernière l’anglais de Sarlat Alan Barry. Mickaël Estay prend la troisième place. Chez les dames, Hélène Da Costa-Vale du Bergerac Athlétic Club l’emporte et finit à une très belle 9e place au scratch. Lucianne Albrecht du MAC, prend la seconde place et Monique Brissonnaud de l’AC Fumel termine troisième !

 

Retrouvez tous les résultats de Rives en rubrique "résultats", quelques photos ICI et un reportage complet dans le prochain numéro de Running Mag


(24/06/2019)

17/06/2019 : Bellanca et Kempf s'offrent le Maraithon

 Le marathon du marais poitevin a réuni un peu plus de 1000 concurrents avec 4 courses sur le weekend. Un 12 km samedi, un 10 dimanche et le marathon que l'on pouvait courir seul ou en duo, une formule qui plait à beaucoup. Malgré ses doutes, (suite à accident de scooter, et ennuis de santé récurrents depuis quelques mois), le centbornard Jérôme Bellanca s'est imposé avec près de 10 minutes d'avance sur son poursuivant, Gwenael Helleux, tandis que Jérôme Christiany complète le podium. Le chrono à l'arrivée affiche 2h34'39. Chez les filles, jolie victoire de Cécile Kempf en 3h03'20 (Run and Freedom) devant Gwenaëlle Guillou. 

Vidéo de toutes les arrivées ici


(17/06/2019)

16/06/2019 : Tout Tresses court

 Les photos de Charles Brunet


(16/06/2019)

12/06/2019 : Retour sur les Gendarmes et les Voleurs de temps

 C'était la grosse épreuve du weekend, avec le Trail de la Montan'Aspe. Avec près de 4500 participants, soit + 50% par rapport à l'an dernier,  les Gendarmes ont explosé leur record de participation. L'épreuve phare, le 32 km, épreuve du TTN a rassemblé à elle seule plus de 2000 finishers. Si la météo samedi avait été ensoleillée pour le 20 km et le Canicross, tel ne fut pas le cas dimanche avec une pluie diluvienne tombée juste avant le départ. Il semble que se soit une petite habitude à Ambazac. De fait, le terrain fut une vraie patinoire à gadoue, mais le ciel est resté sec durant la course, ouf de soulagement pour les coureurs.  La victoire est revenue à un non licencié, Florent Caelen, en 2h09, devant le Blagnacais Geoffroy Sarran, 2h11. Chez les filles, victoire de la locale de l'étape, Patricia Pruvost (Limoges Athlé) en 2h27, à une très belle 11è place scratch. Sa poursuivante, l'ultra championne Nathalie Mauclair arrive loin derrière en 2h51, à la 65è place. Sur le 52 km, victoires de Yoann Lucas et Irène Aubrée. Chacune a pu repartir avec sa magnifique assiette et son magnifique TS. Tous les résultats en rubrique, et des photos sur le site FB, ici


(12/06/2019)

12/06/2019 : Une entrée tonitruante en équipe de France

 Vous connaissiez peut-être Blandine L'hirondel de nom, pour l'avoir vue sur les plus hautes marches de podium de la région les années passées, notamment au Marathon des Forts 2018, où elle a écrasé la course devant Christelle Lazard, habituée de ce podium pourtant. Ensuite, elle a finit seconde au marathon de Bordeaux, pour sa première expérience sur la distance. Cette année, après avoir finit seconde à Buis les Baronnies, et Bédoin, elle est remarquée à Saint Pée sur Nivelle par un certain Sylvain Court, ancien membre de l'équipe de France et champion du monde de Trail. Car la petite Blandine n'est toujours pas licenciée. De fait, Sylvain la met en contact avec le sélectionneur, Olivier Gui, sûr qu'elle peut participer aux mondiaux de trail, il lui faut choisir une club pour se licnecier, ce sera le Bordeaux Athlé en avril, et la voilà partie en préparation pour les championnats du monde de Trail. Ce samedi, elle n'a pas fait dans le détail, partie seule en tête, elle n'a cessé de creuser l'écart, pour remporter haut et fort le titre mondial avec plus de 8 minutes d'avance! Quelle classe. On n'oubliera pas de citer Christelle Lazare, la périgourdine, sélectionnée également, et qui finit 18è féminine. Les filles gagnent par équipe, tout comme les masculins. 


(12/06/2019)

02/06/2019 : 325 finishers du côté de Donzac !

La 4e épreuve du Challenge Trails 47, la seule organisée hors du Lot-et-Garonne, a été encore une fois très suivie. En effet, malgré la chaleur et le long week-end de l’ascension, le Trail du Brulhois organisé à Donzac ce dimanche a rencontré un grand succès avec 325 « finishers » sur les deux courses proposées de 10 et 20 km.  Les parcours, qui empruntent essentiellement les sous-bois et les vergers de la campagne environnante, étaient identiques à ceux de l'an dernier mais la chaleur qui s’est brutalement abattu sur la France cette semaine a rendu la tâche difficile aux coureurs. Comme à l’habitude, beaucoup d’Agenais, de l'ASPTT, du SUA mais aussi de l’AFCF avait fait le déplacement dans le Tarn-et-Garonne voisin. Ils ont été heureux de retrouver Yves Monge, l’ancien président de l’ASPTT, au micro dans son jardin de Donzac. Côté compétition, sur le 10 km, Vincent Arnaud l’importe facilement. C’est sa deuxième victoire sur le Challenge après son succès à Puymiclan. Jean-Baptiste Chipy, de l’ASPTT, en reprise prend la seconde place devant Hugo Begaert. Chez les filles, Julia Muller, la régionale de l’étape, s’impose sans problème devant Amélie Navarre et Anne-Rose Alicot. Sur le 20 km, un spécialiste Nantais, Benoît André, sans doute en villégiature dans le coin, s’impose avec presque 7 minutes d’avance sur le second ! Ce dernier Mathieu Vilatte de l’ASPTT devant Laurent Sancey de l’US Saint-Justin de seulement 50 secondes pour la seconde place. Chez les dames, la Suaviste Sylvie Dubras l’emporte avec trois minutes d’avance sur Alexandra Marty, et huit sur Patricia Rouch. Sylvie a fait parler son expérience et a sur parfaitement gérer son effort avec cette grosse chaleur. A l’arrivée, tous les participants ont loué la qualité de l’organisation et la gentillesse des bénévoles qui assuraient la sécurité sur le parcours. Les balisages étaient excellents et le repas d’après-course fut un beau moment de convivialité partagé après une magnifique remise des prix. 

 

 

Retrouvez les résultats du Trail de Donzac en rubrique "résultats" et un reportage complet dans le prochain numéro de Running Mag


(03/06/2019)

01/06/2019 : L'Euskal Trail dans la pure tradition basque !

On aurait pu écrire, à l'entrée de la petite ville de Saint-Etienne de Baigorry, sur un panneau planté bien en évidence : "Si vous ne deviez faire qu'un seul trail dans votre vie, choisissez l'Euskal Trail !" Je sais bien que cela peut paraître présomptueux et que plein d'autres épreuves affichent plein d'atouts tout aussi attirants les uns que les autres, mais il faut bien avouer que l'épreuve du Pays Basque a placé la barre très haute en matière d'organisation. A commencer par ces repas d'avant et d'après course qui sont autant d'hymnes à la bonne chère et proposent à chaque fois des produits du terroir dignes de quelques belles tables gastronomiques françaises. C'est sans aucun doute l'axe premier de l'épreuve. Suer oui, mais se retrouver autour d'un bon ravito encore mieux. Tout le monde aura apprécié... un peu, beaucoup, à la folie. Ensuite, il y a ces décors. Magnifiques, magiques, envoûtants, reposants... calmes aussi ! Les adjectifs ne manquent pas pour parler du Pays Basque. Un des plus beaux endroits de France, même si, bien évidemment, tous les départements sont jolis, on est bien d'accord. Le parcours de la course a été taillé au couteau. On trace direct dans la pente et on descend tout aussi rapidement. Pas de chichis. L'Euskal est une course dure, rude... On ne la vainc pas aussi facilement. Il faut se faire mal, souffrance pour en venir à bout. Mais, quand comme cette année, la météo est au rendez-vous, même un peu chaude, alors les panoramas sont splendides, parfois même à couper le souffle. Et puis bien sûr, il y a le concept même de l'épreuve qui est original, presqu'unique. Une épreuve sur deux jours à deux du début à la fin. Il faut savoir trouver le co-équiper qui va bien, qui va pouvoir vous supporter sur toute cette période, il faut aussi savoir gérer la récupération entre les deux étapes. Tout un programme. Cette année donc, les batailles furent dantesques aussi bien sur l'Euskal Trail (2x40) que sur le Trail Gourmand (2x25). Mais commençons par les plus valeureux, ceux du 130km non stop. Jérôme Mirassou et Sergio Luis Tejero (déjà deux fois vainqueur ici) finissent main dans la main. Comme deux frères de sentiers qui se sont trouvés là par hasard au fil de quelques kilomètres. Une amitié qui naît dans l'effort. Une victoire partagée. Nahuël Passerat, victorieux à nouveau en duo, avec Néria Martinez, en connait un rayon sur les belles rencontres qui se sont faites au gré des longs efforts des ultras. Jocelyne Pauly, quant à elle, gagne encore et toujours. Sa détermination et son talent n'ont d'égal que sa discrétion et sa gentillesse. 8ème au général encore cette fois. On ne la présente plus. C'est la championne française du moment. Sur le 2x40km, le niveau était très dense autour d'une poignée d'équipes de tête et cela va se jouer pour quelques minutes seulement au final. Didier Thiaffey et Thibault Pollet l'emportent finalement alors que Baptiste Lacaze et Marie Vinet gagnent en mixtes et Barbara Urrusil et Maïalen Pessans, les deux locales, en féminines. Sur la plus courte des distances, la plus disputée aussi avec pas moins de 330 binômes au départ, la victoire va se jouer pour une dizaine de secondes. Alexis Stouff et Julien Hoeksema, pourtant deuxièmes lors du premier jour, vont réussir à garder la petite avance le deuxième jour qui va faire la différence sur la paire pourtant très expérimentée, Maxime Durand-Michel Rabat. On notera tout de même qu'une autre équipe, Grégory Bé-Romain Anglade, les très rapides toulousains, auront eu la malchance de s'égarer un peu le premier jour et malgré tout l'emporteront facilement le deuxième jour pour monter in extrèmis sur le podium...En mixtes, of course, Samir Hijazi associée à son amie, Mylène Bacon, gagnent nettement. Encore des Toulousains aux commandes... Les organisateurs de l'Euskal ont fait le plein cette année avec 3000 coureurs inscrits mais ils ont aussi su limiter le quota d'engagés pour qu'il n'y a pas d'engorgements. Bref le paradis, on sait où il se trouve !

 

Retrouvez les résultats de l'Euskal en rubrique "résultats" et plein de photos du vendredi ICI et du samedi LA


(02/06/2019)

28/05/2019 : Plus de 2000 personne à Poitiers

 Le marathon de Poitiers a encore une fois bien fait le plein cette année avec plus de 2300 classés entre le semi et le marathon. Le marathon a réuni quelques 650 coureurs, tandis que le semi a presque atteint les 1700 personnes. L'Afrique était bien présente avec les trois premiers podiums sur le semi, Gudisa fita Ayanom (éthopie/Club Annecy), Shadrack Tanui et Benjamain Enezema (Kenya et équateur/running41). En revanche, pas d'africaines chez les filles, c'est Alice Olivier (Nice Côte d'Azur) qui l'a remporté devant Marie Etienne (pas Marine) du club local, et Julie Charles (Nice Côte d'Azur). Sur le marathon, les 7 premières places sont trustées par les africains, tous licenciés dans des clubs français, et la victoire revient à Abdelilah El Mainouni (Maroc), en 2h18'06, devant son compatriote Alaa Hrioued, tandis que l'éthiopien Masha Haile prend la troisième place. Le premier Français, Julien Sicard pointe à la 8è place en 2h38.  Côté filles, c'est une ougandaise qui s'impose (Immaculate Chemoutai/Villeurbanne) devant Sabrina Godard-Monmarteau (Us Berry Athlétisme) et Olivia Hartweg (Strasbourg Athlé). Au vu des résultats,, on peut dire que le marathon du Futuroscope attire des canditats des quatre coins de la France. Une épreuve qui est encore amenée à grandir. Vidéo souvenir ici par la Nouvelle République. 


(28/05/2019)

28/05/2019 : Le monde de la course encore endeuillé

 Les mauvaises nouvelles s'accumulent et les mauvaises séries aussi. Hier, le coureur disparu au Trail de Saint Emilion a été retrouvé décédé dans les vignes à deux cents mètres environ du tracé. Une enquête est en cours pour connaître les circonstances de sa mort. Nos pensées vont bien évidemment à la famille, son épouse, ses enfants, ses parents, ses amis. On apprend aussi que sur l'aire d'arrivée une bénévole a été victime d'un arrêt cardiaque mais elle a pu être réanimée, elle est actuellement à l'hôpital où elle se remet de cet accident. Il y a une dizaine de jours, c'était au Trail du Mourtis qu'un traileur faisait un arrêt cardiaque, il n'a pu être ranimé. Ce dimanche également, sur le semi du Mont Saint Michel, c'est un jeune de 21 ans, qui faisait son premier semi, qui est décédé suite à un arrêt cardiaque. On se souvient aussi du jeune l'année passée à la course du Moun. Et pjuis il y a eu ce traileur expérimenté qui a dévissé dans le secteur de Hautacam, il y a quelques semaines. Alors on peut se poser plein de questions : les personnes étaient-elles assez entraînées? Avaient-elles assez dormi, fait des excès la veille? assez bu en course? Comment expliquer cela? Est-ce simplement la faute à pas de chance, la course à pied n'y serait pour rien dans ces accidents, cela fait partie des "statistiques" d'accident dans la population française. Car les arrêts cardiaques arrivent aussi dans la vie courante, sans que le sport en soit à l'origine, comme cette bénévole sur la ligne d'arrivée de Saint Emilion. Mais forcément, cela nous pose question et nous ramène au principe de réalité : Notre vie ne tient pas à grand chose. Alors soyons prudents lorsque nous voulons dépasser nos limites, faisons correctement les bilans de santé, hydratons-nous bien en course et soyons correctement entraînés lorsque nous abordons une compétition. Ce weekend, ce sera la grande fête de la course à Saint Etienne de Baïgorry avec l'Euskal Trail, il va faire chaud, surtout samedi, alors on charge bien les poches à eau! Et encore toutes nos condoléances aux familles touchées ce weekend et ces dernières semaines. 


(28/05/2019)

27/05/2019 : 1000 coureurs à Saint Emilion et un disparu...

 Nouveau succès du trail de Saint Emilion avec près de 1000 participants sur l'ensemble des 4 courses. C'est le 15 km qui a remporté le plus de suffrages avec près de 400 coureurs. Sur le 45 km, la course a été remportée par Yoann Stuck en moins de 4h, et Florence Belingar en 4h45. Il semblerait qu'un coureur ne soit pas rentré au bercail, et qu'une battue pour le retrouver ait été mis en place dans la soirée. L'info est relayée sur les réseaux sociaux (ici) depuis hier soir... Toujours est-il que pas mal de coureurs se sont égarés sur le parcours... Espérons que le coureur perdu soit tout simplement rentré chez lui. On vous teindra au courant de la suite des recherches...

Retrouvez tous les résultats en rubrique. 


(27/05/2019)